Journée mondiale sans voiture, semaine de la mobilité, Paris Respire : où en sont les VTC ?

Publié par Juliette d'Allocab le Vendredi 23 septembre 2022

Du 16 au 22 septembre 2022 se tenait la semaine européenne des mobilités, qui fut notamment marquée par la journée sans voiture ou “Paris respire” en ce qui concerne la capitale.

Si les objectifs de cette opération semblent faire peser de multiples enjeux politiques, sociaux, économiques et environnementaux, plusieurs points restent en suspens au regard de l’activité des VTC pourtant concernés par tous ces enjeux.

Paris respire & autorisation de circuler : les VTC mis de côté

Comme dans d’autres cas de figures en région parisienne (circulation dans les voies de bus, circulation dans certaines zones à trafic limité…), les VTC n’ont pas toujours autant d’autorisations que les taxis.

Preuve à l’appui encore une fois lors de la journée Paris Respire du dimanche 18 septembre 2022.

paris-respire-allocab-vtc.jpeg Journée sans voiture - Paris Respire, 18 septembre 2022. Source : Francetvinfo.fr

En effet, les VTC faisaient partie des véhicules dont la circulation était autorisée dans un certain périmètre, avec une vitesse maximale fixée à 30km/h.

Malheureusement c’est la seule information qui a été retenue et relayée par de nombreux médias. En réalité, les VTC n’étaient pas autorisés à circuler dans les périmètres Paris Respire et dans Paris Respire centre (zones énumérées à la fin de l’article), soit une interdiction de circuler dans les 1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements, ainsi que dans de nombreux quartiers de tous les autres arrondissements (Paris 6, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20), contrairement aux taxis qui ont pu travailler normalement tout au long de cette journée.

Cette interdiction, excluant les VTC de la quasi-totalité de Paris, est clairement formulée sur le site de la ville de Paris et a été annoncée par l’arrêté N°2022 T 14586 réglementant la circulation des véhicules à l’occasion de la journée Paris Respire du 18 septembre 2022.

"II – Véhicules autorisés à circuler uniquement dans le périmètre défini à l’article 1er, à l’exclusion du périmètre défini à l’article 2 : - voitures de transport avec chauffeur répondant à la définition de l’article L.3122-1 du code des transports"

Doublée à l’interdiction de circuler des véhicules électriques, l’interdiction de circuler des VTC sur la majorité du territoire parisien est d’autant plus surprenante à l’heure où l’urgence climatique amène les plateformes à développer des gammes de véhicules à faibles émissions. Un des objectifs de Paris sans voitures étant de réduire les émissions de gaz à effet de serre, il semble contradictoire de préférer des taxis parfois à moteurs thermiques lorsque de nombreuses plateformes VTC peuvent offrir une part importante de véhicules à faibles émissions.

À ce sujet, une évaluation menée par Airparif a été réalisée le jour de l’opération Paris Respire, entre 10h et 17h. Agréé par le ministère de l'Environnement, cet organisme a communiqué ses résultats le soir même : les concentrations de dioxyde d’azote (NO2) enregistrées étaient inférieures de près de 20% à celles d’un dimanche ordinaire.

étude-paris-sans-voiture-baisse-pollution.png Source : https://www.airparif.asso.fr/actualite/2022/paris-respire-et-pantin-sans-voiture-des-niveaux-de-dioxyde-dazote-en-baisse-de-20-0

Airparif précise que le dioxyde d’azote est un gaz à effet de serre polluant principalement émis par le traffic routier (et notamment les véhicules diesel et essence), et qui a un impact sur le système respiratoire.

Les résultats de cette évaluation soulignent le caractère incohérent d’interdire la circulation de VTC à faibles émissions lorsque tous les taxis sont autorisés à circuler.

Allocab et les VTC s’engagent pour Paris & les Franciliens

Si nous ne comprenons pas l’inaction de la Mairie de Paris en faveur d’un impact social positif pour l’activité des travailleurs indépendants que sont les chauffeurs VTC ; nous espérons toujours qu’elle nous rejoigne sur ces sujets et nous aide à faire des VTC une réelle alternative de mobilité durable.

Nous continuons de soutenir nos chauffeurs partenaires de différentes manières pour leur permettre de vivre de leur activité, à l’heure où les réglementations sont susceptibles de les mettre en difficultés, tout comme nous continuons de développer nos gammes de véhicules à faibles émissions en faveur d’un impact environnemental maîtrisé.

À travers notre adhésion à la Charte d’engagement entre la Mairie de Paris et les professionnels du secteur VTC, notre travail fait bénéficier la ville de Paris de progrès environnementaux en matière de pollution, de qualité de l’air, et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cette charte engageant tous ces signataires à faire les efforts nécessaires pour de meilleures conditions environnementales et sociales, la Mairie de Paris se devrait d’accorder aux chauffeurs VTC l’autorisation d’exercer leur activité sans restrictions.

Vous souhaitez intégrer un réseau de partenaires qui soutient les chauffeurs et leur activité ? Rejoignez-nous dès maintenant

Semaine de la mobilité, journée mondiale sans voiture : c’est quoi ?

Les journées sans voiture

Créées en 1996, les journées sans voiture visent à essayer partout dans le monde la fermeture des villes aux voitures le temps d’une journée dans l’année. Initialement fixée au 16 septembre à l’échelle européenne, cette journée a évolué depuis 2002 en une initiative plus large : la semaine européenne de la mobilité.

jakarta-sans-voiture-allocab-vtc.jpeg Jakarta sans voiture, 2005. Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Journée_sans_voiture

bruxelles-sans-voiture-allocab-vtc.jpg Bruxelles sans voiture, 2022. Source : https://lacapitale.sudinfo.be/

Les origines des journées sans voiture

La première journée sans voiture date de 1956 lorsque la crise de suez amena certains pays à prendre des mesures drastiques pour économiser les carburants et notamment la Belgique, les Pays-bas et la Suisse. Cette journée sera mise à nouveau en place à l’occasion de la crise pétrolière en 1973.

La première manifestation officielle eut lieu en 1996 à Reykjavik en Islande. Le but était d’encourager les habitants à une mobilité plus propre et aux économies d’énergies.

En France, c’est à la Rochelle que se tint la première journée sans voitures, aussi appelée “En ville sans ma voiture” en 1997. L’année suivante, l’initiative fut officiellement lancée à échelle européenne et de nombreuses villes y ont adhéré, jusqu’à 1500 villes françaises en 2005, avant qu’un déclin n’ait été constaté.

mqdefault.jpeg Première journée sans voiture à la Rochelle, 9 septembre 1997. Source : sudouest.fr

Entre-temps, le format de cette journée avait déjà commencé à évoluer pour laisser place à la semaine européenne de la mobilité. Bien que la journée mondiale sans voiture n’existe plus en tant que telle, il existe toujours une journée annuelle sans voiture, rebaptisée “Paris Respire” à Paris, et qui s’est vue intégrée à la semaine de la mobilité.

La semaine européenne des mobilités

Cette année, la semaine des mobilités a lieu du vendredi 16 septembre au jeudi 22 septembre 2022. Ayant eu lieu en 2002 pour la première fois, cet évènement a pour objectif selon le Ministère de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires, “d’inciter les citoyens et les collectivités dans de nombreux pays européens à opter pour des modes de déplacements plus durables.”

Bilan de l’édition 2022

2850 villes ont participé à travers 47 pays, et 1294 actions de mobilités ont été enregistrées, dont 750 nouvelles actions. Parmi les villes et pays participants, on observe la quasi-totalité des pays européens.

pays-participants-journee-mondiale-sans-voiture-paris-respire-allocab.png Pays et villes participants à la semaine européenne de la mobilité en 2022. Source : https://mobilityweek.eu/participating-towns-and-cities/

Hors Europe, l’Argentine, le Brésil, le Costa Rica, le Pérou, l’Équateur, le Japon, la Corée du Sud et l’Ouzbékistan ont également répondu présent à cette initiative : une impulsion mondiale très encourageante pour la transition écologique à l’échelle internationale.

Favoriser les mobilités durables grâce à l’intermodalité

Cette année, le thème de cette semaine était “Pour de meilleures connexions, combinez les mobilités !”. La notion de combinaison renvoie ici à l’intermodalité. Selon Claire Baritaud, sous-directrice à la Mission innovation, numérique et territoire de la Direction générale des Infrastructures, des Transports et des Mobilités, l’intermodalité serait la clé d’une mobilité urbaine plus durable. Cela permettrait de

  • multiplier les moyens de déplacements pour les citoyens
  • assurer une meilleure continuité de service
  • améliorer les conditions de trajets

Les enjeux de cette politique sont multiples. Le développement de la compétitivité des territoires et de l’attractivité des villes présente un enjeu politique ; l’optimisation de l’offre de transport présente un enjeu économique ; la garantie pour tous du droit au transport introduit dans la loi LOM (loi d’orientation des mobilités) présente un enjeu social ; des modes de transport plus écologiques, moins émetteurs de gaz à effet de serre présente un enjeu écologique, et la réduction de la pollution pour une amélioration de la qualité de l’air présente un enjeu sanitaire.

Paris Respire et dimanche sans voiture

paris-respire-sans-voiture-allocab.jpeg Journée sans voiture - Paris Respire, 18 septembre 2022. Source : https://www.paris.fr/pages/paris-respire-2122

La journée annuelle sans voiture ayant lieu pendant la semaine européenne des mobilités, et anciennement journée mondiale sans voiture, a eu lieu à Paris ce dimanche 18 septembre 2022. Baptisé Paris Respire en 2015, cet évènement a connu cette année sa 8ème édition.

Paris Respire est ainsi une opération annuelle qui prévoit la fermeture de certaines voies de circulation, pour profiter pleinement de l’ensemble du territoire parisien, interdisant donc la circulation des voitures dans toute la ville, de 11h à 18h, hormis sur le périphérique.

Concernés par l’interdiction, les deux-roues et véhicules électriques n’ont pas pu circuler ce dimanche. À l’exception de certains véhicules autorisés, toute la ville était réservée essentiellement aux circulations non polluantes (vélo, rollers, trottinette, skateboard, aux piétons et usagers des transports en commun) et aux parisiens rentrant de weekend, sur justificatif de domicile. Les contrevenants risquaient une amende de 135€.

Il existe également le “dimanche sans voiture” interdisant la circulation sur les Champs Élysées et dans de nombreux quartiers de Paris. Cette opération, quelque peu différente de la journée sans voiture pendant la semaine des mobilités, est une initiative de la maire de Paris, madame Anne Hidalgo. Elle a été implémentée en 2015 également et est reconduite chaque année de manière mensuelle ou hebdomadaire selon les quartiers et les saisons.

Quelles zones sont concernées par les journées sans voiture ?

Voici la liste des zones concernées par les dimanches sans voiture à Paris, toute l’année.

Tous les dimanches, de 10h à 18h

  • Quartier du Marais (Paris 3, 4), jusqu'à 19h30 en été
  • Quartier d'Aligre (Paris 12), de 10h à 14h
  • Quartier rue des Moines (Paris 17), de 10h à 13h
  • Quartier rue du Poteau (Paris 18), de 10h à 14h

Tous les dimanches et jours fériés, de 10h à 18h

  • Quartier du Sentier (Paris 2), jusqu'à 19h en été
  • Quartier Mouffetard (Paris 5)
  • Quartier avenue Trudaine ( Paris 9), de 14h à 18h, jusqu’à 19h en été
  • Quartier du canal Saint-Martin (Paris 10), jusqu’à 20h en été
  • Quartier Faubourg Saint-Denis (Paris 10), jusqu’à 20h en été
  • Quartier rue de la Roquette (Paris 11), jusqu’à 20h en été
  • Bois de Vincennes (Paris 12), de 9h à 20h en été, de 9h à 18h en hiver. Secteurs concernés : Avenue du Tremblay, entre l’avenue de Nogent et la route du Champ-de-Manœuvre, Avenue de la Pépinière, Avenue de Fontenay, Route du Parc.
  • Quartier rue Daguerre (Paris 14)
  • Quartier de Montmartre (Paris 18), de 11h à 19h
  • Quartier du Bassin de la Villette (Paris 19), jusqu’à 20h en été
  • Quartier Jourdain-Levert (Paris 20), de 14h à 18h, jusqu’à 20h en été

Tous les 1ers dimanches du mois, de 10h à 18h

  • Paris Centre (Paris 1, 2, 3, 4)
  • Champs-Élysées (Paris 8), sauf exceptions. Les horaires et le périmètre varient en fonction de l’actualité et des événements.

Tous les samedis, de 11h à 19h

  • Quartier Château-Rouge (Paris 18)

Tous les samedis et dimanches, de 10h à 20h

  • Quartier de la rue des Martyrs (Paris 9)

Tous les samedis, dimanches et jours fériés, de 9h à 18h

  • Bois de Boulogne (Paris 16). Secteurs concernés : Avenue de la Reine-Marguerite, entre la Porte de Boulogne et la route de la Grande-Cascade / Route de l'Hippodrome, entre la route de Sèvres à Neuilly et l'avenue de Saint-Cloud.

En période estivale, de nouveaux quartiers s’ajoutent à la liste des quartiers concernés.

Tous les dimanches de 10h à 18h

  • Quartier Ranelagh (Paris 16), juillet - août, dates à confirmer

Tous les dimanches et jours fériés, de 10h à 20h

  • Quartier Luxembourg (Paris 6), de 10h à 18h aux abords du jardin du Luxembourg, d’avril à novembre.
  • Extension quartier du canal Saint-Martin (Paris 10). Juillet - août, dates à confirmer.
  • Quartier Faubourg Saint-Denis (Paris 10)
  • Quartier de la Butte-aux-Cailles (Paris 13), d’avril à septembre

Tous les samedis, dimanches et jours fériés

  • Quartier Lavigerie / Laperrine (Paris 12), de 12h à 1h le samedi, de 12h à 23h les dimanches et jours fériés, du 1er mars au 6 juin.